3BIO VACCINS

La vaccination entièrement synthétique

 

La vaccination est un défi permanent de l’humanité. Les succès remportés par les vaccins conventionnels notamment le recul des maladies infectieuses (poliomyélite, diphtérie) et l’éradication de la variole ont été très importants. Cependant, certains vaccins ne sont pas dépourvus d’inconvénients : conservation difficile, effets secondaires et incapacité à faire face à la variabilité antigénique d’agents infectieux comme par exemple les rétrovirus ou le virus de la grippe. De nouvelles générations de vaccins se sont développées parmi lesquelles les vaccins dits « sous-unitaires » qui reposent sur l’utilisation d’antigènes ou de fragments d’antigènes (polysaccharides, protéines, glycolipides...) isolés à partir d’agents pathogènes ou produits par génie génétique. L’approche peptidique repose sur la détermination de la structure moléculaire des épitopes de l’agent pathogène et l’utilisation directe de ces séquences peptidiques représentatives de ces épitopes. Enfin, ils permettent l’induction d’une réponse immunitaire bien définie (épitope B, épitope Th, épitope Tc). Etant donné le faible pouvoir immunogène de ces peptides, il faut les greffer sur des systèmes porteurs comme les liposomes. D’une manière générale, les liposomes sont non toxiques et peu immunogènes. Ils permettent la réalisation de couplages chimiques univoques ; ils sont capables d’encapsuler des molécules hydrosolubles et d’incorporer des molécules hydrophobes, comme certains adjuvants (MPLA, lipopeptides…), dans leurs bicouches. Nous nous sommes donc intéressés à la mise au point d’un modèle de vaccination entièrement synthétique à visée antibactérienne, antivirale et antitumorale. Chaque composante du vaccin va, individuellement, pouvoir être synthétisée, développée, optimisée et testée. Les différents facteurs qui ont été évalués sont : i) de nouveaux réactifs hétérobifonctionnels de couplage, ii) de nouvelles familles d'adjuvants, iii) des agents de ciblage spécifique des cellules dendritiques et iv) de nouveaux nanovecteurs. Ces différents éléments ont été validés dans différents modèles in vivo : i) vaccin peptidique liposomique contre le virus de la grippe (Influenza), ii) un vaccin peptidique liposomique contre des bactéries et iii ) un vaccin synthétique peptique antitumoral.

Nous disposons d'un modèle de vaccination liposomique entièrement synthétique, extrêmement puissant, modulable et efficace dans une approche prophylactique et thérapeutique. Cette étude a pour finalité un vaccin contre le cancer mais nous permet également d'étudier, au niveau moléculaire les mécanismes de la réponse immunitaire. Cette approche "universelle" de la vaccination nous permet également de tester ce système entièrement synthétique contre d'autres maladies pour lesquelles un vaccin n'est pas encore disponible. De nombreuses collaborations sont en cours pour valider notre approche et pour obtenir des vaccins d'intérêts.

FAITS MARQUANTS

MODELS

TARGETING

VECTOR